EUX

de Thierry Barbet

 

Visuel

 

Présentation de la pièce

Un regard tendre posé sur l’innocence humaine. Un éclat de rire dans le tourbillon des jours. Un spectacle où chacun peut se reconnaître dès 7 ans et au-delà des 90. Absurde comme la vie. Tendre comme le bon pain. Surprenant comme un voyage et léger comme un sac en plastique ... du genre :
lui - C’est quand qu’on va où ?                                                                                                                  elle - J’en ai rien à foutre du paradis. J’veux faire de la balançoire et manger des cerises.

 

Planete

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire d’une errance joyeuse entre un homme, une femme et une valise. Elle marche devant lui qui traîne la patte. Elle veut toujours aller voir plus loin comment c’est, ailleurs. Lui, il voudrait bien rester là, au calme, mais ils sont deux et ne vont pas l’un sans l’autre. En plus, il y a cette valise à elle et c’est toujours lui qui la porte. Un trait d’union entre EUX. La piste est ronde, comme le monde. EUX, ils entrent, ils sortent. Ils tournent autour. Ils cherchent.
Dans quel sens ça marche ? Dans quel sens on va où ?

 

 

 

Notes de mise en scène

Revenir au début, à l’origine, à l’essence de l’être, quelque part dans le jardin d’enfance. Quand le monde est si grand, si vaste qu’il fait peur autant qu’il attire.Retrouver la curiosité animale, toute organique et consciente du danger, du risque. Et, oser ouvrir... Oser tirer ou retenir l’autre.
Travailler à cet endroit, creuser pour redonner de l’espace aux terres d’étrangeté enfantine. Laisser venir le geste avant le surgissement du verbe. Approcher l’univers du clown, de l’absurde. Viendra ensuite le corps d’écriture débarrassé du convenu, le corps moteur de verbe : le corps texte.
Durant une année nous avons fouillé dans cette matière là : improvisations, tentatives, ébauches et... j’ai écrit EUX.

Bonne 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Distribution :

texte et mise en scène : Thierry Barbet

avec                         Jeanne Clinchamp

                                     Vincent Spatari

scénographie                 Thierry Barbet

costumes et accompagnement artistique : Béatrice Laisné

 

Ouest France 1

 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site